Falco

Actualité musicale, televisé et jeux video
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dorothée

Aller en bas 
AuteurMessage
Monsieur Pipige
Lieutenant
Lieutenant


Nombre de messages : 116
Age : 33
Date d'inscription : 06/08/2006

MessageSujet: Dorothée   Jeu 10 Aoû - 16:09



Dorothée, de son vrai nom Frédérique Hoschedé, est une chanteuse, actrice et animatrice de télévision française née le 14 juillet 1953 à Bourg-la-Reine dans les Hauts-de-Seine.

Frédérique Hoschedé est remarquée par Jacqueline Joubert lors d'un concours de théâtre amateur où elle joue « Un caprice » d'Alfred de Musset. Elle débute en 1973 dans les « Mercredis de la jeunesse » sous le pseudonyme Dorothée, avec pour partenaire la marionnette Blablatus. Après l'éclatement de l'O.R.T.F la voici en charge de la rubrique "Le Club" dans l'émission Les Visiteurs du mercredi. Elle est remerciée en decembre 1975, car elle ne serait pas faite pour animer une émission pour enfants selon les nouveaux dirigeants de l'époque Christophe Izard et Éliane Victor. Christophe Izard dira bien des années plus tard qu'il n'aimait pas la coupe de cheveux très courte de Frédérique Hoschédé.

C'est à nouveau Jacqueline Joubert qui lui donne sa chance en 1977, en lui confiant la présentation de l'émission jeunesse « Dorothée et ses amis » qui deviendra le lundi 3 juillet 1978 « Récré A2 ».

La même année, Dorothée joue dans L'amour en fuite, de François Truffaut. Elle renouvelle cette expérience en 1980 avec le premier rôle féminin dans Pile ou face de Robert Enrico, aux côtés de Michel Serrault et Philippe Noiret. Elle rencontre Jean-Luc Azoulay et Claude Berda, d'AB Productions, et signe comme chanteuse. Elle connaît le succès avec Rox & Rouky (1981), et Hou ! la menteuse (1983).

Elle anime avec un succès grandissant « Récré A2 » jusqu'en 1987, mais elle est en concurrence avec d'autres animatrices de la chaîne, malgré son succès. Contactée par les nouveaux dirigeants de TF1, nouvellement privatisée, et en négociations avancées avec ceux-ci, Dorothée est licenciée par Jacqueline Joubert qui ne supporte pas cette trahison. C'est certainement pour cette raison qu'Antoine de Caunes, le fils de Jacqueline Joubert, en fait une cible privilégiée dans ses sketchs durant les années 1990.

En 1985 elle découvre les États-Unis et veut importer (avec l'accord de Jerry Lewis) en France une émission qui l'a émue jusqu'au plus profond d'elle-même : le Téléthon. Sur Antenne 2 on lui répondra que ce genre d'émission ne marchera jamais en France et que de toute façon elle n'est pas assez célèbre pour la présenter. Jacqueline Joubert lui fera elle aussi signe de "se calmer".

Elle revient à l'antenne en septembre 1987 sur TF1 : Azoulay et Berda lui proposent 21 heures hebdomadaires de programme avec une émission dont elle est la vedette et un cachet bien plus élevé. Jacqueline Joubert dit plus tard de Dorothée qu'elle s'est vendue à des escrocs, et s'interroge sur sa vénalité. La comparaison avec « Récré A2 » n'est, en effet, pas à l'avantage de ce que propose Dorothée, désormais aux commandes de l'unité jeunesse. En reprenant volontairement quelques recettes, les deux émissions sont très différentes.

Parallèlement à son métier d'animatrice, elle suit une carrière de chanteuse pour enfants et sort 16 albums entre 1982 et 1996, vend 17 millions de disques, et remplit 50 fois Bercy de 1990 à 1996. Parmi ses tubes les plus connus, citons « Hou ! La menteuse », « Allô allô monsieur l'ordinateur », « Maman », « Docteur », « Tremblement de terre », « Nicolas et Marjolaine », « Les Neiges de l'Himalaya », tous signés Jean-François Porry (alias Jean-Luc Azoulay), l'un des deux dirigeants d'AB Productions avec Berda) et Gérard Salesses et tous reconnaissables par leur « son AB » (boîtes à rythmes et synthétiseurs). À peu près à la même période que son transfert audiovisuel, Dorothée se démarque musicalement de son aînée Chantal Goya. Elle se dirige vers un répertoire de chansons sentimentales ou néo-rock.

De 1987 à 1997, elle anime le Club Dorothée entourée d'une bande d'animateurs : Ariane, Corbier, Patrick et Jacky, avec de grands succès d'audience. Cependant, de vives polémiques se font entendre sur la qualité des émissions et la violence de certaines séries d'animation programmées. En effet, des associations de défense des téléspectateurs, relayées par certaines personnalités politiques (Catherine Tasca, Ségolène Royal) se plaignent. Il en est de même au sein de la chaîne. On accuse AB Productions d'être un état dans l'État (Glem Productions, Dominique Cantien, Dominique Poussier), et l'arrivée d'innombrables sitcoms maison n'arrange rien. Au début des années 90, après de multiples avertissements, TF1 se fait sanctionner. Des communiqués doivent être diffusés avant le journal de 20 heures. Dans l'échelle des sanctions que le CSA a à sa disposition, Dorothée fut la championne toutes catégories confondues puisque celle-ci persévèrera à vouloir concilier ces animations bon marché avec le public qui est le sien aux heures de leur diffusion. "Le Club Dorothée" souffre alors d'un sévère déficit d'image auprès des parents.

La chaîne voulant se racheter une image élabore une « quête de sens » et purge sa grille de programmes. Le contrat de Dorothée n'est pas reconduit. Depuis la dernière du « Club Dorothée », le 30 Août 1997, Dorothée s'est faite extrêmement discrète dans les médias.

Une seule apparition notable : en janvier 1998, elle est reçue par Jacques Martin à L'Ecole des Fans, où elle interprète un titre inédit, "Je ne vous ai pas oubliés. Puis c'est le silence télé et radio.

Cependant, la carrière de Dorothée se poursuit indirectement sur Internet où des dizaines de sites de fans voient le jour à partir de 1998 et permettent d'entretenir le "mythe".

Après l'échec du projet jeunesse « Do TV » en 2002, c'est l'échec du projet « Club Récré » en avril 2005 de Jean-Luc Azoulay, qui n'obtient pas de canal sur la TNT. Si le projet avait été approuvé, Dorothée aurait été conseillère éditoriale de la chaîne, préférant laisser l'antenne à de jeunes animateurs.

Dorothée n'est sortie de son silence médiatique qu'à l'occasion du décès de Jacqueline Joubert, en janvier 2005 et lors d'une émission de télévision où son amie Chantal Goya l'a remise sous le feu des projecteurs en l'y invitant (Vivement dimanche présentée par Michel Drucker diffusée le 11 décembre 2005). Profitant de ce regain d'intêret (l'émission a beaucoup fait parler d'elle), un remix de "Hou la menteuse" est sorti le 12 janvier 2006 et a atteint le Top 6 des ventes en quelques semaines. (175 000 exemplaires écoulés à ce jour) La sortie d'un coffret DVD et d'un CD live best-of regroupant les principaux concerts de Dorothée à Bercy (1990, 1992,1994 et 1996) voient le jour dans la foulée.

Fort du succès du premier single remix, le producteur de Dorothée, Jean-Luc Azoulay, enchaîne avec un autre titre mythique "La valise" version remixée, qui est sorti le 17 juillet 2006.

Mon idole. En plus elle a sorti un dvd lol.

Je peux rien dire de plus lol merci Wikipédia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
nico
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 93
Date d'inscription : 27/07/2006

MessageSujet: Re: Dorothée   Jeu 10 Aoû - 19:55

ah on sens le fan Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Dorothée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les folles marquises de Dorothée Vantorre
» Club Dorothée
» Dorothée sur AB 1 ^^
» Emission Saint Seiya du Club Dorothée (avec vintage dedans)
» Dorothée (+ajout)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Falco :: 

Musique :: La musique de notre jeunesse

-
Sauter vers: